seabubble

Seabubbles : un bateau volant futuriste, taxi de l’avenir ?

Un étrange prototype, mi- bateau, mi- avion, a vu le jour à Saint-Jorioz, dans l’ancienne usine de skis Dynastar. Partis du constat que les grandes métropoles et les villes côtières voient leur trafic terrestre complètement saturé, que ¼ des émissions de gaz à effet de serre proviennent de la mobilité et que le futur frappe à notre porte.

Les ingénieurs de la société Seabubbles ont dédié leur avant-garde technologique à la transition énergétique et écologique en développant la mobilité sur l’eau, axe de transport intemporel.

Ils ont donc conçu un engin volant au croisement des trois industries du transport : le naval, l’automobile et l’aéronautique. Le design de la partie haute découle d’une vision de voiture, les foils soulèvent la coque au-dessus de l’eau tel un avion en vol. Avec la propulsion assurée par deux moteurs électriques alimentés par une pile à combustible à hydrogène, le bateau est silencieux et n’émet pas de CO2 ; sur ses foils, il n’est pas sensible au roulis, ne génère pas de vagues et reste stable. Il décolle à 10 nœuds, se déplace à une vitesse de croisière de 18 nœuds (35 km/h) et maximale de 22 nœuds.

Le premier de série du bateau-volant est aujourd’hui en cours de fabrication et propose 8 places. Des études sont menées pour en augmenter la capacité : bus de 12, 24 et 48 places.

L’écosystème hydrogène en plein essor inspire de nouvelles visions pour nos déplacements de demain.

Sommes-nous face au moyen de transport de l’avenir ?

La maquette de ce prototype à voir au Salon du Nautisme, sous le pavillon cristal.

seabubble2
HAUT